BALEARES (Minorque) - mai 2012

Géologie
Flore
Au jour le jour
==> Galerie de la flore
==> Accueil
   
     Le séjour à Minorque s'est  fait en petit groupe et avait pour but l'étude géologique de l'île. Basés à Mao (Mahon), nous avons rayonné pour visiter chaque jour plusieurs sites d'intérêt géologique sans négliger les aspects archéologiques, botaniques et touristiques.


 



Géologie :

             Les affleurements se répartissent dans l'île de la façon suivante : Au nord terrains primaires et secondaires, au sud terrains tertiaires (Miocène) discordants sur tous les termes situés au nord. Les terrains primaires, souvent très plissés (orogenèse hercynienne), sont essentiellement gréseux et schisteux, les grès rouges du Permien sont présents en particulier à la Cala del Pilar. Les terrains secondaires sont des calcaires et dolomies. Le Miocène commence parfois par un conglomérat, mais est surtout constitué de calcaires ("Mares") qui ont été exploités comme pierre de construction jusqu'à une période récente, la plupart des carrières sont actuellement à l'abandon, l'une d'elle est conservée comme un musée (Lithica).

              Les Baléares se sont détachées de la péninsule ibérique il y a environ 20 millions d'années. A cette époque l'Afrique s'est enfoncée par subduction sous l'Europe. Cette subduction, encore active actuellement en certains points comme au niveau de la Sicile, s'étend jusqu'en méditerranée orientale (Au début du tertiaire c'était l'Europe qui s'enfonçait sous l'Afrique). La subduction provoque une extension de la croûte située au dessus et la dérive des Baléares vers le Sud Est (La Corse et la Sardaigne se sont séparées du sud de la France, à la même époque et par un mécanisme analogue).


 


La Flore :

          La flore de Minorque, typiquement méditeranéenne, compte un millier d'espèces indigènes et  seules 17 d'entre elles sont endémiques de l'île, en dépit d'une séparation du continent datant de 20 millions d'années (voir géologie). Ce faible taux d'endémisme (moins de 2 %) peut avoir plusieurs raisons : d'abord le fait que cette île a été reliée  à plusieurs reprises à sa voisine Majorque (les deux îles forment la Gymnésie) et ne s'en est n'est séparée définitivement que depuis peu (quelques dizaines de milliers d'années), ensuite l'altitude de l'île est faible (350 m) et les études menées d'une façon générale sur l'endémisme montrent le rôle très important de ce facteur (voir les autres îles dans ce site). On peut comparer le taux d'endémisme de l'ensemble des Baléares (7 % avec une altitude de 1432 m) avec celui de la Corse, qui a une histoire géologique similaire (12% - avec une altitude de 2710 m - ce taux est certainement plus élevé si on tient compte de la Sardaigne).

       Les formations végétales originelles sont dominées par deux arbres : Le chêne vert (Quercus ilex), qui se rencontre plutôt au centre de l'île dans des sols profonds et à l'abri du vent et l'Olivier sauvage (Olea europaea) qui occupe des sols plus pauvres et des zones exposées au vent. La dégradation de ces habitats par l'action humaine débouche sur le remplacement de ces arbres par le Pin d'Halep (Pinus halepensis), introduit depuis fort longtemps et naturalisé.

        Dans les zones côtières exposées au vent, l'évolution a donné naissance à 5 espèces de buissons épineux, très denses, en forme de coussins, nommées localement "socarrells". Deux sont des Asteraceae (Launaea cervicornis endémique gymnésique, Centaurea balearica endémique de Minorque), les trois autres sont des Fabaceae (Dorycnium fulgurans endémique gymnésique, Astragalus balearicus endémique gymnésique, Anthyllis hystrix endémique de Minorque). Une autre espèce, Teucrium subspinosum, revêt également une allure de coussin épineux, cependant son habitat se situe dans des falaises éloignées des côtes.



En Gil - Launaea cervicornis
Cala del Pilar - Astragalus balearicus, Anthyllis hystrix

      Le genre Limonium mérite une mention particulière. Riche d'au moins 400 espèces, il se trouve à Minorque au sein de l'un de ses centre de diversité. L'Espagne, y compris les Baléares mais sans les Canaries, en compte 107. On peut en rencontrer 11 à Minorque dont 5 endémiques de l'île. Limonium minutum se reconnait facilement à ses petites feuilles et tiges florales courtes, la distinction des autres espèces est délicate et je n'aurais pu aboutir sans l'aide de Mathias Erben. Ce dernier a rédigé les pages concernant le genre Limonium dans la Flora Iberica, les descriptions des espèces présentées ici en sont une traduction simplifiée.



Limonium artruchium (gauche) et Limonium minutum (droite)
Limonium minutum (gauche) et Limonium fontqueri (droite)


 Au jour le jour :


        22 mai - Voyage en car de Grenoble à Barcelone, embarquement et traversée de nuit.

       23 mai - Arrivée à Ciutadella et route en direction de  Mao. Es Mercadal : Echium plantagineum, Galactites tomentosa (très présente, voire invasive, dans toute l'île : cultures, friches, terrains vagues). El Toro, point culminant de l'île (350 m) : Hyoseris radiata, Pallenis spinosa, Ferula communis, Trifolium angustifolium, Phlomis italica, Teucrium capitatum, Rhamnus alaternus, Bellardia trixago. Pique Nique sur la plage à Son Bou : Reichardia tingitana, Phagnalon saxatile, Lobularia maritima, Scabiosa atropurpurea, Calystegia soldanella, Lotus creticus, Euphorbia terracina, Blackstonia perfoliata, Asparagus horridus, Allium vineale, Crucianella maritima, Rosa sempervirens, Lavatera arborescens. Site archéologique de Torre d'en Galmès : Sonchus tenerrimus, Sedum caespitosum, Campanula erinus, Juniperus phoenicea, Trifolium campestre, Geranium purpureum, Geranium rotundifolium, Prasium majus, Sideritis romana, Asparagus acutifolius, Asparagus albus, Anagallis arvensis, Reseda alba, Scrophularia peregrina, Clematis cirrhosa, Rubia peregrina, Parietaria judaica. Nécropole de Cala Coves, à pied : Ferula communis, Kundmannia sicula, Urospermum dalechampii, Helichrysum stoechas, Hedysarum coronarium (naturalisé), Lonicera implexa,  jusqu'à une crique : Launaea cervicornis, Daucus carota ssp. hispanicus, Sedum sediforme, Lomelosia cretica, Euphorbia dendroides. Bini Dali : Sarcocornia perennis, Limonium minutum, Limonium virgatum. Hôtel à Mao.



Torre d'en Galmès
Nécropole de Cala Coves

      24 mai - Tête de l'indien : Ampelodesmos mauritanicus. Binimel la, marche sur la colline : Olea europaea ssp. europaeaHyoseris radiata, Scolymus hispanicus, Carlina corymbosa, Santolina chamaecyparissus, Cichorium intybus, Echium italicum, Convolvulus althaeoides, Linum trigynum, Linum strictum, Dorycnium pentaphyllum, Dorycnium hirsutum, Trifolium stellatum, Teucrium capitatum, Teucrium subspinosum, Ampelodesmos mauritanicus, Limonium fontqueri, ; Repas au restaurant, marche en direction de la plage : Reichardia tingitana, Launaea cervicornis, Urospermum dalechampii, Pallenis spinosa, Asteriscus aquaticus, Anthemis maritima, Ephedra fragilis, Euphorbia pithyusa, Echium italicum, Hedysarum coronarium (naturalisé), Mesembryanthemum nodiflorum (naturalisé), Plantago coronopus, Bellardia trixago, Rosa sempervirens, Limonium artruchium, Limonium minutum, Limonium virgatum, Frankenia hirsuta; plage : Calystegia soldanella, Cakile maritima. Bini Bequer (village touristique): .



Binimel La
Bini Bequer

        25 mai - Mao, en ville : Hyoscyamus albus, rochers en bord de mer : Daucus carota ssp. hispanicus, Pallenis maritima, Senecio cineraria, Limonium virgatum. En Gil : Hyoseris radiata, Reichardia tingitana, Senecio varicosus, Launaea cervicornis, Lotus creticus, Polycarpon tetraphyllum, Limonium minutum. Visite de Ciutadella. Naveta d'es Tudons (Monument funéraire) : Cistus creticus, Petrorhagia nanteuilii, Sedum caespitosum, Teucrium capitatum, Micromeria filiformis, Aegilops geniculata, Linaria triphylla. Cala Galdana : Cistus monspeliensis. Carrière Lithica : Artemisia arborescens, Thymelaea hirsuta.



Ciutadella - Moli des Comte
Carrière Lithica (Photo J. Bravard)

        26 mai - Cap de Favaritx : Launaea cervicornis, Dorycnium fulgurans, Silene sedoides, Carpobrotus edulis (naturalisée, invasive), Salicornia europaea, Euphorbia pithyusa, . Cap Negre : Senecio varicosus, Euphorbia dendroides, Heliotropium curassavicum (naturalisé), Limonium fontqueri, Frankenia laevis, . Es Grau : Euphorbia dendroides, Euphorbia paralias, Euphorbia terracina, Juniperus phoenicea, Sarcocornia fruticosa, Halimione portulacoides, Calicotome spinosa, Cistus monspeliensis, Allium roseum, Pancratium maritimum. Musée de la nature à Ferreries : On peut y voir Carthamus balearicus, endémique de Minorque et en danger d'extinction. Visite de Mao.

         27 mai - Cala Morell : Launaea  cervicornis, Anthemis maritima, Artemisia caerulescens ssp. gallica, Lotus creticus, Digitalis minor, Erica multiflora, Limonium minutum, Limonium virgatum, Lagurus ovatus. Cala del Pilar, chemin dans la forêt : Quercus ilex, Pinus halepensis (naturalisé), Rhamnus alaternus, Arbutus unedo, Urospermum dalechampii, Cistus creticus, Dorycnium hirsutum, Briza maxima, Scrophularia canina, aboutissant sur la côte rocheuse et une plage :  Launaea cervicornis, Reichardia picroides, Bellium bellioides, Anthemis maritima, Polygala rupestris, Astragalus balearicus, Anthyllis hystrix, Glaucium flavum, Limonium fontqueri, Thymelaea velutina, . Fornells : Santolina chamaecyparissus, Atractylis cancellata, Echium plantagineum, Echium italicum, Teucrium capitatum, Coris monspeliensis, Polygonum maritimum, Asphodelus ramosus, Limonium minutum, . Arenal de Castel : Glebionis coronaria, .



Cala Morell - conglomérats de la base du Miocène à éléments de Permien
Cala del Pilar - Le Permien en place et en galets


          28 mai - Carrière abandonnée de Santa Ponça : Olea europaea ssp. europaea Kundmannia sicula, Urospermum dalechampii, Cichorium intybus, Carduus pycnocephalus, Pulicaria odora, Blackstonia perfoliata, Calicotome spinosa, Verbascum sinuatum, Parentucellia viscosa, Prasium majus, Anacamptis pyramidalis, Reseda alba, . Bateau à Cuitadella pour Barcelone, Route vers la frontière, hôtel en route.

           29 mai - Retour à Grenoble.