CORDILLERA BLANCA - Août 2002

Le Trek

            Le circuit décrit ici est l’un des plus classique, bien d’autres sont possibles. Il mène nos pas au pied des plus beaux sommets de la terre.

            Départ de Cashapampa 3000m, et remontée de la quebrada de Santa Cruz ; premier camp près de la laguna Ichicocha (Llama Coral 3700m), deuxième au pied de Punta Union (Taullipampa 4200m), troisième dans la vallée Huaripampa (3800m), quatrième en remontant vers le Portachuelo de Llanganuco.

 

Géologie et paysages 

               La Cordillera Blanca est un massif granitique. On y voit des pics très aigus qui s’élèvent à plus de 6000m. d’altitude. Le point culminant est le Huascaran (6768m). Certains montrent des parois verticales comme le Huandoy. Les glaciers ont creusé des gorges profondes (Quebradas) émaillées de lacs (Lagunas) ; sur le versant ouest elles forment des entailles parallèles de direction Est-Ouest et qui constituent les accès à l’intérieur de la chaîne. Des routes carrossables traversent ainsi la cordillère en de nombreux endroits (cols vers 4700m) permettant de relier les deux versants.

Climat : Nous sommes à 8° de latitude Sud. L’année se partage entre une saison sèche (Mai à Octobre et une saison des pluies (Novembre à Avril). L’hiver austral correspond à la saison sèche, la neige fond dès le mois de Mai et l’hiver austral est la saison touristique. L’été austral voit de fortes chutes de neige au dessus de 4000m, et les cols sont fermés.

Le Quitaraju 6036 m (à gauche) et l’Alpamayo 5947 m

Flore :  La végétation est remarquable et, à juste titre, fait l’objet d’une protection dans le cadre du Parc National du Huascaran. Arbres et arbustes, avec de nombreuses espèces epiphytes et grimpantes,  se rencontrent jusqu’à une bonne altitude, conférant là une ambiance tropicale. La présence de nombreux lacs (Lagunas) déterminent des microclimats, permettant l’existence d’espèces normalement sensibles au gel.

            Partant de Huaraz, arrêt près de Carhuaz : Schinus molle. Arrêt à Mancos, beau point de vue sur le Huascaran : Dodonaea viscosa, Phytolacca bogotensis. Puis autour du camping de Cachapampa on découvre Aa palacea, Jungia paniculata, Salvia oppositiflora, Solanum hispidum, Tecoma sambucifolia, Argemone mexicana, Caiophora cirsiifolia.
            En remontant la quebrada de Santa Cruz on trouve ainsi des Bromeliaceae (Puya sp, Tillandsia walteri, Tillandsia fendleri), Agavaceae,  Cactaceae (Opuntia exaltata, Opuntia yanganucensis, Matucana yanganucensis), Amaryllidaceae (Stenomesson aurantiacum), Alstroemeriaceae (Bomarea dulcis, Bomarea albimontana), Orchidaceae (Odontoglossum rigidum…mais la plupart ne sont pas en fleur !), Loasaceae (Nasa cymbopetatala), Passifloraceae (Passiflora trifoliata), Scrophulariaceae (Calceolaria linearis...). Les arbres et arbustes sont très abondants et en général indéterminables (Polylepis sericea, Oreocalyx grandiflora, Gynoxys sp…)
            Il faut atteindre 4000 m pour commencer à trouver une végétation que l’on peut, avec notre œil européen, qualifier de montagnarde, Bartsia diffusa, Gentianella tristicha, Halenia umbellata, Senecio canescens, Baccharis genistelloides, Paranephelius ovatus, Lupinus weberbaueri, Lobelia tenera . On trouve encore Opuntia yanganucensis à plus de 4000m., accompagnée par Opuntia floccosa.
            
Après le passage de Punta Union on fait une incursion en versant Est, on y retrouve des espèces déjà rencontrées dans la quebrada de Santa Cruz auquelles se rajoutent des buissons de Melastomataceae (Miconia latifolia, divers Brachyotum), Fabaceae (Senna birostris) ou arbrisseaux (Gaultheria myrsinoides) et des herbaceae comme Senecio burkartii, Gentiana sedifolia, Oxalis spiralis, Alonsoa linearis et Alonsoa meridionalis. Lors de la traversée de la punta Llanganuco s'y rajoutent Loricaria ferruginea, Hypericum laricifolium, Nototriche obtusa.