Sultanat d'Oman       31 janvier - 10 février 2008

      Les Excursions

  30 janvier : Vol Lyon - Mascate.
  31 janvier : Visites (grande Mosquée...), pique nique sur la plage de Bandar Al Jissa à l'est de Mascate.
  1er février : Trajet en Bus vers Khasab (Musandam). Cette partie du territoire omanais est séparée du reste du pays, il faut passer par les Emirats pour l'atteindre, longue journée de route avec d'interminables attentes aux frontières.
   2 février : Promenade en bateau dans les "fjords", snorkle, Dauphins...
   3 février : Retour à Mascate.
  
4 février : Visite des principaux sites d'Ophiolites : Wadi Al Jizi, Al Haylayn, Wadi Al Abyad. Camping dans le Wadi Al Abyad.
   5 février : Traversée du Jabal Akhdar, piste 4X4 passant par Wadi Bani Arf, Bilad Sayt (Il y a un village du même nom au sud du massif), neige au col à 2000 m (exceptionnel). Coucher vers Bahla (Jabrin).
   6 février : Excursion dans le Wadi Ghul (Nakhr).Marche sur une vire vers un village abandonné (Sap Bani Khamis) au pied du Jabal Shams.
   7 février : Visite de Nizwa, traversée par une piste entre Sanaw et Al Qabil, camping dans les dunes près de Al Mintirib.
   8 février : Traversée du Jabal Bani Jabir, piste difficile, arrêt au gouffre de Majilis al Jinn, col vers 2000 m. Camping sur la plage vers Fins.
   9 février : Excursion dans le Wadi Ash Shab. Retour à Mascate, visites.
  10 février : Vol Mascate - Lyon.

                        Le but de ce voyage est centré sur la Géologie, mais le tourisme n'est pas négligé.

Dans les "Fjords" du Musandam
Sap Bani Khamis


Géologie

      Il n'est pas possible, pour un naturaliste, d'aller en Oman sans s'intéresser à sa Géologie. Son étude a apporté des éléments décisifs à la compréhesion de la dynamique de notre globe. Sans entrer dans les détails précisons cependant que le Sultanat d'Oman peut s'enorgueuillir de posséder les plus belles Ophiolites du monde. Les Ophiolites représentent un ancien plancher océanique qui se retrouve actuellement sur le continent. On peut y voir de magnifiques laves en coussin (Pillow lava des anglo-saxons) brutalement solidifiées lors de leur émission dans l'océan vers 2500 m de profondeur, il y a 100 millions d'années. On peut également toucher le "Moho", limite entre la croûte et le manteau terrestre, qui se trouve normalement entre 10 et 30 km de profondeur.

Les basaltes en coussin du Wadi Jizi
Le Moho dans le Wadi Abyad

Végétation

     Le Sultanat d'Oman est traversé par le Tropique du cancer, le climat est chaud et sec : Les maxima sont de l'ordre de 50° en été et les précipitations annuelles sont de l'ordre de 100 mm. L'hiver la neige peut cependant faire son apparition sur les reliefs comme cela nous est arrivé (à 1800 m dans le Jabal Al Akhdar). La végétation s'intègre dans un vaste ensemble qui s'étend depuis les côtes atlantiques du Sahara jusqu'au Pakistan et l' Inde (régions floristiques classiques saharo-arabiques et soudano-deccaniennes). Localement trois zones de végétation peuvent être distinguées : Au nord, la côte et les montagnes; au centre le désert; au sud le Dhofar.
     Notre voyage nous a permis de visiter le nord et le centre. Elizabeth Hewat a réalisé un circuit très voisin en février et mars 2009, un bon nombre de ses photos ont été intégrées, soit pour des espèces que je n'avais pas rencontré (Asphodelus tenuifolius, Arnebia hispidissima, Cuscuta planifloraTetraena simplex, Launaea procumbens, Launaea spinosa, Pseudolotus makranicus, Gisekia pharnaceoides, Cucumis prophetarum, Prunus arabica), soit pour enrichir des espèces déjà présentes sur ce site. Des photos prises au Yemen par J.C. Nicolas, concernent des plantes que l'on peut rencontrer au Dhofar (Adenium obesum, Euphorbia cactus).


       Au alentours de la plage de Bandar Al Jissa, près de Mascate, on peut voir : Heliotropium bacciferum, Suaeda aegyptiaca, Convolvulus virgatus, Senna italica, Tephrosia purpurea, Dipterygium glaucum, Capparis cartilaginea, Cleome brachycarpa, Ochradenus aucheri, Sphaerocoma aucheri, Cometes surattensis. Certaines de ces espèces sont typiques du bord de mer.
       Aux alentours de Mascate, en ambiance rudérale (dans les terains vagues, le long des routes) on trouve : Leptadenia pyrotechnica, Indigofera arabica, Fagonia ovalifolia, Tetraena qatarensis, Euphorbia larica, Schweinfurthia papilionacea ...
        En Musandam les arbres observés sont Zyziphus spina-christi (indigène, cultivé ou subspontané), Prosopis juliflora (observé planté), Moringa peregrina, Acacia sp...Et les buissons : Tephrosia appolinea, Ochradenus aucheri, Pulicaria crispa, Haloxylon salicornicum.
        Les Wadi au Nord ouest de Mascate (Jizi, Al Halayn, Al Abyad) ont livré une flore variée. Des arbustes : Ricinus communis, Nerium oleander, Calotropis procera, Lawsonia inermis, Acridocarpus orientalis... Mais surtout des buisson ou des herbacées : Rhazya stricta, Cleome brachycarpa, Cleome rupicola, Cleome scaposa, Cleome austroarabica, Tephrosia appolinea, Tephrosia nubica, Lindenbergia indica, Lavandula subnuda, Blepharis ciliaris, Euphorbia larica, Aerva javanica, Corchorus trilocularis, Plocama aucheri, Ochradenus aucheri, Reseda aucheri, Morettia parviflora, Fagonia indica, Heliotropium lasiocarpum.
        En traversant la chaine montagneuse (Jabal Akhdar à l'ouest, Jabal Bani Jabir à l'Est), on rencontre une flore d'altitude : Dionysia mira, Euryops arabicus, Teucrium mascatense, Salvia aegyptiaca, Polygala mascatensis, Sideroxylon mascatense, Ziziphus hajarensis, Acacia gerrardi, Dodonaea viscosa... mélée à des plantes que l'on peut trouver à plus basse altitude : Physorrhynchus chamaerapistrum, Diplotaxis harra, Morettia parviflora, Blepharis ciliaris, Lindenbergia indica, Trichodesma stocksii, Ochradenus arabicus, Periploca aphylla, Helychrysum arabicum, Vernonia arabica, Cleome rupicola, Ziziphus spina-christi, Prunus arabica, Moringa peregrina, Solanum incanum, Viola cinerea...
       Au sud de cette barrière montagneuse, le paysage est nettement désertique. Près de Jabrin et en direction de Al Qabil on trouve : Tetraena qatarensis, Tribulus pentandrusHalothamus bottae, Cornulaca monacantha, Ochradenus arabicus, Indigofera intricata, Prosopis cineraria, Pulicaria glutinosa, Heliotropium bacciferum, Echiochilon persicum, Ziziphus nummularia, Euphorbia larica, Plocama aucheri, Morettia parviflora, Trichodesma africanum, Abutilon pannosum.

Andrachne telephioides sur une dalle de calcaires à Nummulites (Photo :E. Hewat)

 

      Au Sud Est de Mascate aux abords de la plage de Fins : Limonium sarcophyllum, Morettia parviflora, Heliotropium bacciferum, Heliotropium calcareum, Euphorbia larica, Andrachne telephioides, Indigofera articulata, Indigofera coerulea, Senna italica, Salvia aegyptiaca. Dans le canyon du Wadi Ash Shab : Forsskaolea tenacissima, Boerhavia diffusa, Aristolochia bracteolata, Ficus salicifolia, Ecbolium viride, Dalechampia scandens, Phyllanthus amarus, Euphorbia indica, Viola cinerea, Tribulus pentandrus, Indigofera coerulea.

Wadi Ash Shab